BLOG DE RAÍZ SEFARDÍ

LA NOUVELLE ORLÉANS ÉTAIT LIÉE À GOUSH KATIF


La Nouvelle-Orléans Était Liée à Goush Katif
Extrait d'un Shiour donné par Rav Eliezer Berland, shlita, le 2 de Kheshvan, 5780


Tout à l'heure, j'ai entendu un Khidoush (une nouvelle idée de la Torah). Ma fille, tout le temps elle m'anime avec plus de Khidoushim. Chaque jour, il faut lui dire plus de Khidoushim, Khidoushim, Khiddoushim, Khiddoushim - tout le temps! Alors, elle a demandé, quel est le gros problème, si nous disions «Tal Ou'Meitar» (la prière pour la pluie et la rosée) à Simkhat Torah?

Qu'est-ce qui va se passer?

Non, nous devons attendre que tout le monde soit allé au Temple, puis soit rentré chez eux, et ils sont assis sur leurs canapés et leurs fauteuils inclinables, et ils boivent de la vodka, de l'arak et du whisky.

Ce n'est qu'après avoir fini de boire leur whisky, leur arak et leur vodka que nous pouvons dire Tal Ou'Meitar. Mais si nous disons Tal Ou'Meitar à Simkhat Torah (quand personne n'est assis dehors dans leur Soucca et que la fête de Souccot est terminée) - quel est le problème?

Nous devons attendre jusqu'à lundi prochain (le 7 de Kheshvan) - mais je ne peux pas attendre aussi longtemps, je veux dire Tal Ou'Meitar, pour une bénédiction!

Donc, une réponse est que Shuvu Banim a rassemblé les Sidours. Une autre réponse est que sur Simkhat Torah, nous sommes si purs parce qu'il n'y a pas de péchés - tout a été pardonné - que si nous disions Tal Ou'Meitar, la pluie tomberait immédiatement. Et ce serait une inondation.

Nous verrions que si nous le disions sur Simkhat Torah, il y aurait immédiatement de la pluie. Nous venons de dire qu'Il attire le vent et fait tomber la pluie - et une inondation est déjà tombée! Si nous disions Tal Ou'Meitar L’ Brakha, tout serait trempé.

Il y aurait des inondations à Jérusalem, il y aurait de plus en plus d'inondations, l'inondation atteindrait les toits.

Au temps du roi David, il y avait des inondations, comme à Los Angeles.

La Nouvelle-Orléans est située à 50 mètres plus bas que le fleuve Mississipi. Le Mississipi passe à 50 mètres au-dessus de la Nouvelle-Orléans, il y coule sur une montagne et [la Nouvelle-Orléans] est dans une vallée.

Et le niveau d'eau a commencé à monter et à monter et à monter, tout était gueah (arrogance / fierté). C'était immédiatement à la fin de l'été, immédiatement après l'expulsion de Goush Katif.

Lors du désengagement de Goush Katif, ils ont jeté des gens hors de leurs maisons.

Ils ont jeté 100 000 personnes hors de leurs maisons, ils les ont jetées avec des tracteurs - ils les ont jetées du troisième étage. Ils voulaient qu'ils sortent, alors ils les ont jetés du troisième étage, donc ils devraient être écrasés.

Donc, immédiatement après cela, HaShem a inondé toute la Nouvelle-Orléans pour eux. Cette Nouvelle-Orléans doit son nom à Louis, [le roi de France] * Louis XVI.


Louis XVI aimait les Juifs.
Vous devez savoir, il a annulé tous les décrets qui étaient «anti» contre les Juifs. Il y avait un décret selon lequel les Juifs devaient passer par la «Porte des animaux». Autrefois, ce n'était pas comme aujourd'hui, pas même comme la vieille ville, où il n'y a que quelques murs, «Jaffa Gate», «Dung Gate». Ensuite, il y avait une «porte des animaux» et une «porte des gens» - c'étaient des portes que seuls les animaux pouvaient traverser, ou seulement les êtres humains.

Et les Juifs devaient passer par la «Porte des animaux», et c'était aussi comme ça à Paris, et aussi à Berlin. Et Louis XVI a annulé ce décret. Il a dit qu'à partir de ce jour, les Juifs peuvent passer comme des gens normaux.

Ils les pesaient aussi, comme les animaux, selon le poids, pour 10 kilos qu'ils payaient un shekel, pour 20 kilos deux shekels, 30 kilos étaient trois shekels. Et s'ils n'avaient pas d'argent - laissez-les mendier au Kotel! Ils ne sont pas intéressés…

D'après une étude formelle sur les «taxes corporelles» imposées aux Juifs, en France:

«Presque tous les péages taxaient les Juifs dans une classe avec des animaux. La taxe corporelle sur les Juifs existait dans les régions de Lyon, du Languedoc et du Dauphiné. »

Il a donc annulé de nombreux décrets, comme quoi les Juifs devraient payer plus d'impôts, et ainsi il a annulé tous les décrets sévères.

Il a dit que la foi juive était la vérité, que les juifs étaient la vérité.

Il a aidé l'Amérique à se rebeller contre les Anglais.

C'était la guerre américaine, qui s'est terminée en 1811. 1798, 1799, en 1791, en 92, il y avait un pacte conclu avec les Anglais, qu'ils se rendaient et quittaient l'Amérique. Et tout cela a été arrangé par Louis XVI. Sinon, les Anglais auraient dû pouvoir les renverser [les Américains].

Mais ensuite, Louis XVI s'est retrouvé sans argent dans le sac à main (à cause de tout l'argent qu'il a dépensé pour aider les Américains) alors ils n'ont pas pu acheter de pain. (Cela a provoqué la Révolution française, où Louis a finalement été tué par les rebelles.)

Le pain est généralement subventionné, le pain doit être subventionné.

À Casablanca, 10 pitas coûtent 10 dirhams, de sorte que chaque personne devrait au moins avoir un pita - un pita aux olives, un pita aux oignons. Sinon, (parce que le pain n'est pas subventionné), il y a une guerre civile au Liban, en Turquie, en Irak.


LES GENS N'ONT PAS DE PAIN.

Donc, en France, il y a eu une guerre civile barbare et une révolution, parce qu'il n'y avait pas de pain.

Les gens n’avaient pas l’argent pour acheter du pain, car il n’était pas subventionné, car ils avaient donné tout l'argent á l'Amérique.

La femme de Louis, la reine, a donc vu qu'il y avait des manifestations et leur a dit: «Qu'est-ce que tout ce bruit avec le pain? S'il n'y a pas de pain, alors mangez du gâteau à la place, ou laissez-les manger des pommes! "

S'il n'y a pas de pain, alors laissez-les manger du gâteau, comme à Shuvu Banim, lorsqu'il n'y a pas de pain à manger le matin du Shabbat, donc on mange du gâteaux - à moins qu' il n'y a pas non plus de gâteaux! Mais en théorie, nous mangeons du gâteau. Si elle, la Reine, avait su qu'il n'y avait pas de gâteaux, elle n'aurait jamais dit cela.

NOTES DE BAS DE PAGE:
L’aide française à la Révolution américaine a en fait été dirigée par le roi régent français, Philippe II, le duc d’Orléans, qui a gouverné la France jusqu’à ce que le roi Louis XVI atteigne la majorité pour prendre le trône. La Nouvelle-Orléans porte son nom.

Le prochain Duc d’Orléans, Louis-Philippe II était franc-maçon, jacobin, et joua également un rôle central dans l’encouragement de la Révolution française. Il vota pour que le roi de France Louis XVI soit exécuté par les révolutionnaires, et fut lui-même exécuté par eux en 1793.

Son fils, Louis Phillippe I est devenu le roi des Français entre 1830-1848, quand il a été forcé d'abdiquer le trône lorsque la deuxième Révolution française a éclaté.


Share:

No comments:

Post a Comment